Bonsoir,

Par ce témoignage, je veux apporter tout mon support et ma confiance au Professeur Jean Bernard Fourtillan quant à sa découverte de l'hormone "La Valentonine".

 

Etant atteint de la maladie de Parkinson, diagnostiqué en février 2019, je me suis renseigné sur les différentes solutions que la médecine allopathique pouvait m'apporté et me suis senti fort démuni face au peu de traitements possibles. C'est donc tout naturellement et de mon plein gré que je me suis tourné vers d'autres alternatives possibles.

 

Suivant, depuis de nombreuses années, les travaux du Professeur Joyeux, j'ai pris connaissance d'une conférence donnée à Paris sur la maladie d'Alzheimer et de Parkinson en dialogue avec le Professeur Fourtillan.

 

Lors de cette conférence, je n'ai pu que constater l'immense engouement quant à ses explications relatives au fonctionnement du système veille sommeil à travers le public présent.

 

Par la qualité de son exposé, je me suis rapidement rendu compte que j'avais devant moi un réel chercheur, un réel scientifique de haut vol, animé par une seule conviction, soigner son prochain.

 

C'est à la fin de cette conférence, et au vu du nombre de "parkinsoniens" présents et insistants, que le Professeur Fourtillan nous à proposer de participer librement à sa Recherche à Poitiers.

 

C'est en toute connaissance de cause et en toute confiance que j'ai accepté cette opportunité.

 

Je pense qu'il est grand temps de donner la parole à ces scientifiques dévoués pour une seule et unique cause, de les écouter, et surtout à vous, autorité de santé, organisme du contrôle, de laisser travailler les scientifiques ou alors de prouver qu'ils ont tort !!

 

Réginald

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF