Sandrine […], 46 ans.

C'est lors de ma cure annuelle à Lamalou qu'un couple dont le mari est parkinsonien m'a informé du fond Josefa.

Depuis leur site j'ai pu entrer en contact avec le Professeur Fourtillan qui est somme toute patient et bienveillant.

 

J'ai la maladie de Parkinson depuis presque 4 ans. Je dors très mal et mes nuits sont agitées. J’ai aussi des problèmes d'élocution.

 

J'ai été invité à Poitiers où j'ai vécu une soirée très éprouvante car de voir tout cet espoir dans les yeux des patients et famille qui étaient présents, étaient émouvants.

Le Professeur Fourtillan nous a raconté son parcours et sa découverte en toute humilité.

Il a été transparent sur les modalités mais je pense qu'il ne savait pas que la fabrication des patchs serait si difficile.

Il a priorisé les cas les plus atteints.

 

Nous n'avons eu aucune pression pour les finances, juste des états réguliers du projet.

J'ai reçu 4 patchs que j'ai coupé en 4 comme préconisé, et j'ai mieux dormi et je me sentais mieux la journée.

J’ai hâte d'avoir des patchs à la bonne dose.

Je me suis toujours sentie libre dans cette aventure.

Je suis admirative devant l'altruisme du professeur Fourtillan.

Sandrine

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF