Je m'appelle Françoise et j'ai 74 ans. J'ai la maladie de parkinson depuis 4 ans environ.  Étant polyallergique et ayant un glaucome à angle fermé dans chaque oeil j'ai refusé les traitements qui peuvent déclencher chez moi des réactions importantes.

 

En allant sur internet, je suis tombée sur la vidéo du Pr Fourtillan expliquant le système veille sommeil et j'ai été tout de suite convaincue de l'importance de cette découverte.

 

J'ai contacté le fonds Josefa en leur disant que j'aimerais faire partie des tests scientifiques. Je suis donc allée à Poitiers de mon plein gré, sans aucune pression de qui que ce soit.

Sur ma feuille d'inclusion j'ai écrit la liste des médicaments que je prenais ainsi que le nom de mon médecin. Contrairement à ce qui a été dit ou écrit, jamais on ne m’a demandé de cacher ma décision de venir à Poitiers.  Médecins, kinés étaient au courant et tous souhaitaient que cela marche.

 

Mon mari, accompagnant, et moi sommes arrivés pour 18 heures après plusieurs heures de route pluviale. Le Pr Fourtillan nous a accueillis dans le hall avec beaucoup de gentillesse et nous a conduits dans notre chambre en portant nos valises.  Des gourous comme cela je n 'en connais pas beaucoup ! ...

 

Nous avons fait nos lits puis nous nous sommes retrouvés tous dans le hall avant de nous asseoir autour de grandes tables pour un repas simple mais bon, préparé par les religieuses qui accueillent les gens de passage.

 

Ensuite tout le monde a participé au rangement de la salle. Nous n'étions plus des malades venus de France et de l’étranger mais des personnes heureuses de se rencontrer et de communiquer dans une ambiance familiale.

 

Nous sommes bien loin d'une dérive sectaire comme l'a dit Mme Buzin ...de la part d'une Ministre ce propos n'est pas digne d'un représentant de la République.

 

Après le dîner nous nous sommes réunis pour en savoir plus sur la glande pinéale et le système veille-sommeil.

 

Nous avons découvert à travers le Pr Fourtillan un scientifique passionnant et passionné, dont le seul but est de se mettre au service des malades afin d'améliorer leurs conditions de vie par un traitement approprié sans effets secondaires et ce pour plusieurs maladies.

 

Non madame la ministre, nous n'étions pas entre les mains d'un charlatan ou d'un gourou. Nous n'étions pas des personnes désespérées, influençables et malléables, mais entre les mains d'un grand Professeur profondément humain et d'une grande simplicité.

 

Nous avons eu une prise de sang vers 5 heures du matin mais pas de patchs malheureusement.  Mon état s'est dégradé depuis Poitiers. Je suis très raide et commence à tomber. J'attends les patchs avec impatience car je me dirige à grands pas vers un fauteuil roulant et une dépendance inévitable.

 

Enfin nous avons accepté de faire un don à la fondation Joséfa. Personne ne nous a obligé, influencé, escroqué et ne nous a rien vendu puisque nous n'avons rien reçu. Un don c'est gratuit, et nous aidons d'autres fondations.

 

Je terminerai en disant merci au Pr Fourtillan de nous avoir rassemblés pour une soirée amicale et non pour un essai clinique, caché et frauduleux.

 

Je voulais que la vérité éclate à travers mon mail.

Merci Professeur 

Françoise

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF