Martine

Atteinte de la maladie de Parkinson depuis 11 ans.

J’ai voulu rencontrer le Professeurs FOURTILLAN de mon plein gré et j’ai eu la chance d’être acceptée et très bien reçue dans le groupe d’étude d’avril.

Malheureusement je n’ai pas pu recevoir et expérimenter les patchs.

 

Diagnostiquée en 2008 Je suis traitée par la L-Dopa depuis 6 ans (2013).

J’ai réussi à repousser jusqu’en 2013 le traitement allopathique par des soins complémentaires, convaincue que la prise de L-Dopa (Modopar) a ses limites.

Traitement de la dysbiose intestinale (colon irritable), détoxications des métaux lourds par l’homéopathie (uniciste), par la plasmaphérèses (hemofenix), détoxication du foie (Hulda Clark ) , l’alimentation , qi quong pilate.....

 

Depuis 6 mois le traitement allopathique est inefficace. Estimée sous dosée par les neurologues, ils me conseillent une augmentation des doses qui est au mieux inefficace, au pire aggravation des symptômes et particulièrement tremblements hypertonicité musculaire, impatiences et insomnie.

Mon neurologue a qualifié ces symptômes d’AKATHISIE (impossibilité de rester assis ou couché avec besoin irrépressible d’être en mouvement). Bon diagnostic mais aucun traitement ni pronostic.

Depuis quelques mois c’est l’enfer, épuisement du à l’impossibilité de repos (nuit de 2 à 4 h, tremblements, contractures et douleurs musculaires).

La dégradation s’accélère…

 

J’ai l’intime conviction que les patchs du professeur FOURTILLAN vont me libérer de la prise de L-Dopa que j’ai toujours pris à contre cœur.

 

Et puis j’arrête là ce témoignage. Il est 17 h. J’ai trop mal, c’est un supplice d’être tremblante et hypercontractée et douloureuse depuis des heures ...cette nuit j’ai dormi deux heures (d’1 h à 3h du matin) et deux autres heures (de 5 à 7h du matin), je suis épuisée. Je voudrai en mourir.

C’est un supplice de ne pas dormir, c’est un supplice d’être tremblante, c’est un supplice de ne pas pouvoir se décontracter, et c’est un double supplice de savoir que la solution existe à quelques kilomètres et est inatteignable.

 

J’ai envie de crier hurler : Pitié, DELIVREZ-MOI, JE N’EN PEUX PLUS

LAISSEZ LE PROFESSEUR FOURTILLAN POURSUIVRE SON ŒUVRE EXTRAORDINAIRE, HUMAINE ET PARFAITEMENT LÉGALE

 

Martine

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF