Bonjour,

Mon beau-frère est atteint par la maladie de Parkinson depuis quelques années.

Nous sommes témoin de sa déchéance physique et de ses efforts pour se soigner et vivre.

Je peux témoigner que les cures thermales qu'il suit régulièrement le "rebooste".

Ces cures sont remboursées par la sécurité sociale et jusqu'à présent la ministre n'y trouve rien à redire.

Pourtant il ne s'agit que de se "soigner" avec de l'eau pour un prix conséquent.

Il serait facile avec une bonne campagne médiatique de dénoncer tout cela comme du charlatanisme.

Mes ces établissements de cure sont la propriété de grands groupes financiers contre lesquels nos responsables politiques ont plutôt tendance à courber l'échine.

C'est ce qui nous sauve !

 

Pour les patchs de Valentonine que mon beau-frère a utilisé de façon épisodique, je peux témoigner que chacune des périodes pendant lesquelles il avait les patchs correspondait à un mieux-être pour lui et pour nous.

 

L'amélioration de son état général était flagrante.

 

Puis la campagne médiatique est arrivée, les ministres ont péroré et la sentence est tombée : il faut tuer l'espoir !

 

Ceux qui savent ont décidé pour les malades eux-mêmes qui sont renvoyés à leur état d'individus affaiblis au jugement altéré incapable de juger par eux-mêmes ce qui leur fait du bien.

 

Faisons confiance à ceux que nous aimons et permettons leurs d'avoir accès librement à ces patchs qui ne représentent pas plus de danger pour la santé publique que l'eau de nos cures. 

 

Michel […]

Beau-frère de Serge C[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF