Bonjour à toutes et à tous,

Je ne viens pas témoigner en tant que victime mais comme amie d'une personne touchée par cette terrible maladie qu'est Parkinson.

 

Avec cette amie, nous avions pour habitude de nous promener sur les bords de mer de notre charmant département et ensuite de nous faire une partie "d'accordéon".

 

Malheureusement, la maladie en a décidé autrement : trop de difficulté à se déplacer et à marcher dans le sable, trop de difficulté à soulever son accordéon et déplacer les doigts sur les touches. Essayant de ne pas trop y penser, nous passions de très bonnes après-midis devant une tasse de thé à plaisanter autant que cela se peut.

 

Et puis un jour, voilà la possibilité d'essayer ces patchs...enfin !!

 

Retrouvée la joie des ballades, la joie des après-midi musicales à revisiter nos grands classiques !! et bien sûr retrouvé le moral !

 

 Joies de courtes durées malheureusement par manque de patchs…

Pourquoi supprimer la seule possibilité qu'on les malades de se sentir mieux ?

 

Serait-ce tout simplement pour une question de lobbying des laboratoires pharmaceutiques ? je n'ose l'imaginer...

 

Ne serait-il pas possible de prendre en compte l'avis des personnes concernées ?

 

Beaucoup de questions et très peu de réponses...

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF