Je suis franchement navré d'apprendre les épreuves qui sont actuellement imposées au Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN.

Comme il le sait par nos différents échanges de mails et sms, nous n'avons pu véritablement juger de l'efficacité de son traitement par patchs, faute de quantité et de dosages suffisants.

 

Le seul indice que nous avons pu relever et qui laisse à penser que celui-ci est efficace est le suivant :

Mon épouse étant atteinte à l'époque d'une maladie à corps de Lewy assez avancée et décédée depuis mai dernier, a dû interrompre sa prise de Leponex avec accord de son médecin, environ 10 jours avant la pose de patchs, ledit Leponex bloquant le fonctionnement de la glande pinéale, ce qui m'avait été confirmé par le psychiatre qui la suivait.

Ce médicament avait été prescrit par le neurologue de la Pitié Salle-Pétrière pour limiter les hallucinations et cauchemars dont elle était victime.

Après suppression dudit Leponex, les hallucinations et cauchemars reprirent comme 3 ou 4 ans auparavant ; par contre, dès la pose de patchs ces désordres disparurent aussitôt !

Après, malheureusement, faute de patch, il a fallu reprendre le Léponex.

 

L'accueil à Poitiers, à l'abbaye Sainte Croix, fût très intéressant, nous étions une vingtaine.

Lors du repas le Professeur FOURTILLAN commença par nous expliquer ses cursus universitaire et professionnel, le déroulé de ses travaux et de sa découverte ainsi que le programme de mise en place du traitement par patchs mixtes.

Puis il se mit à disposition des participants pour répondre à leurs nombreuses questions.

Ses propos étaient professionnels et emprunts de gentillesse et d'écoute attentive.

Son épouse ainsi que les sœurs de l'Abbaye contribuaient au bon accueil et aux bons soins de tous.

Bref l'ambiance était attentive et excellente ; les participants discutant également entre eux à table pour échanger leurs impressions et témoignages sur leur ressenti de la maladie.

Vers 23h30-24h00, tout le monde monta se coucher, le réveil étant prévu à 4h00 en vue d'effectuer la prise de sang nécessaire pour connaître les dosages hormonaux de chacun des participants.

Le lendemain matin, après un petit-déjeuner agrémenté de nombreuses questions-réponses, chacun repartit en direction de son domicile.

 

Au plan financier, tout était clair, pour ceux qui le pouvaient il a été demandé de faire des dons à l'association "Fonds Josefa" en fonction de leurs capacités financières, les plus aisés participant au financement de ceux l'étant moins, l'aspect financier ne devant en aucun cas représenter un obstacle pour les malades ; chacun devant "en conscience", fixer le montant de sa participation.

 

Une évaluation étant simplement donnée, à titre d'exemple, du coût de la fourniture des patchs jusqu'à ce que ceux-ci se trouvent en vente libre en pharmacie.

 

Le Professeur FOURTILLAN est un homme de grande qualité, très humain et toujours à l'écoute ; il nous a donné à tous beaucoup de raisons d'espérer enfin pouvoir lutter efficacement contre des maladies telles que Parkinson, Alzheimer, maladie à Corps Lewy dont on sait pertinemment que les traitement actuels sont très insuffisants, ne traitant que les symptômes et non la cause ; et étant pour certains déremboursés par la Sécurité Sociale.

 

Bien cordialement.

 

Jean-Pierre […]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF