Bonjour,

Je n'ai malheureusement pas eu le temps de tester la Valentonine car mon 1er rendez-vous était prévu en octobre 2019.


Je regrette amèrement que les pouvoirs publics ne s'intéressent qu'à la forme, c'est à dire aux conditions d'utilisation du traitement. J'attends d'un gouvernement responsable est qu'il s'intéresse précisément au fond, c'est à dire aux potentielles qualités du traitement.


Avant même que l'affaire soit qualifiée de "sauvage" ou "dérive sectaire" , j'ai reçu un dossier de 21 pages décrivant le principe de la recherche. J'ai ainsi pu le regarder et le lire attentivement avec le médecin qui me suit depuis 15 ans.


Il était trés facile de trouver les démarches du professeur Fourtillan car j'y ai eu accès en juin 2019 en quelques clics sur internet.


Je souhaite de tout cœur que les recherches du professeur Fourtillan aboutissent en toute légalité avec l'accompagnement des pouvoirs publics pour ces travaux, qui, espérons-le, porte ses fruits.


Bien cordialement,
Laurence  


Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF