J’ai accompagné mon mari atteint de la maladie de Parkinson à Poitiers et j’ai moi aussi participé aux examens : prise de sang au petit matin par une infirmière, son assistante n’était autre que Madame Fourtillan, l’épouse du professeur qui collait les étiquettes sur les flacons de sang…on ne pas dire qu’avec eux deux il y avait la recherche des honneurs et de l’argent…

 

Je suis insomniaque depuis de longues années, j’ai dû prendre les médicaments préconisés anti dépresseurs, somnifères et autres barbituriques qui bien sûr ne sont pas sans effets secondaires…

La maladie de mon mari n’a fait qu’augmenter mon état d’inquiétude qui chez moi se focalise tout de suite sur des difficultés à m’endormir.

 

Quelle a été ma joie quand j’ai appris par le professeur Fourtillan qu’en plus de soigner les maladies de Parkinson et d’Alzheimer il pouvait aussi soigner les insomnies et les dépressions, c’était un peu comme la « cerise sur le gâteau ». Moi qui recherchais une thérapie pour soigner mon mari !!

 

Pour le professeur Fourtillan, je suis le cas typique de l’insomniaque, je manque cruellement d’hormones…c’est vrai que jamais personne ne m’a expliqué pourquoi j’ai été ménopausée avant mes 41 ans, pourquoi j’ai développé récemment une dégénérescence de la cornée. L’ophtalmologiste m’a seulement dit que cela arrivait à des personnes plus âgées…je ne vous raconte pas toutes les conséquences néfastes sur mon corps  en accompagnant  mon mari parkinsonien…mais les associations d’aides aux aidants en sont bien conscientes puisqu’elles organisent des journées pour souffler et qu’il est reconnu que les accompagnants décèdent avant les malades…     

 

J’ai reçu quelques patchs et qu’elle a été ma surprise de me réveiller le deuxième matin, reposée comme je ne l’avais pas été depuis des années. Avec les patchs j’ai diminué mes médicaments progressivement et j’ai finalement dormi avec très peu de médicaments

Je n’en revenais pas, un médecin m’avait dit que je ne pourrais jamais m’en passer quand je lui avais demandé si je pouvais être hospitalisée pour suivre un sevrage des médicaments !!!!

Heureusement que j’ai pu partager tout mon vécu avec un médecin psychiatre compréhensif et bienveillant Il a suivi toutes nos attentes et arrivées de patchs.                                                                  

 

Et maintenant, qu’allons-nous devenir mon mari avec la maladie de Parkinson et moi avec mes insomnies et une maladie d’Alzheimer qui se profile à l’horizon.

 

Non, nous ne sommes pas des faibles qui se laissent manipuler par des soi-disant charlatans, mais des personnes qui savent que la médecine actuelle ne préconise que des médicaments avec beaucoup d’effets secondaires et qui ne les guérira pas.

 

REDONNONS DE L’ESPOIR A TOUS CES MALADES ET LEUR ENTOURAGE EN NOUS LAISSANT LIBRES DE CHOISIR LES PATCHS DU PROFESSEUR FOURTILLAN SI NOUS LE SOUHAITONS.

 

Marie V[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF