J’ai accompagné mon fils à Poitiers qui souffrait de dépression et d’insomnies.

 

Nous avons été simplement accueillis par les religieuses pour passer une nuit en vue de la prise de sang. Celle-ci a été effectuée par une infirmière et Mr Fourtillan qui collait les étiquettes ! Vous pouvez juger de la simplicité du Professeur.

 

C’est une honte que soient livrées aux Médias des informations qui ne paraissent pas avoir été vérifiées, et présentées de façon à effrayer le grand public. 

 

400 personnes sont tout à fait d’accord pour mettre les patchs, une trentaine seulement ont reçu des patchs à domicile. Nous, nous n’en avons pas reçu et aurions bien souhaité pouvoir en bénéficier.

 

Pourquoi le Professeur a-t-il dû s’adresser à l’étranger pour la fabrication de ses patchs ?

 

Qui a tant d’intérêts dans cette affaire ?

Pourquoi ne laisse-t-on pas la liberté aux malades de se soigner comme bon leur semble, d’autant que sur le marché rien n’est proposé pour les soigner ? rien de sérieux, rien de probant.

 

LAISSEZ LA LIBERTE A CHACUN DE SE SOIGNER COMME IL VEUT !!!!!,

 

Odile B[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF